Du pays de Marie au pays de Sophia

Du pays de Marie au pays de Sophia

23 septembre 2022 Sebastian Jüngel 533 vues

Les images, les métaphores et les mythes marquent les discours contemporains. Les contributions du livre ‹ Les Mystères de la Baltique › (en allemand} révèlent les mythes de la région de la mer Baltique dans leur dimension géologique et du point de vue de l‘histoire de l‘humanité.


Le gazoduc Nord Stream 2 et les rencontres militaires entre l‘Otan et l‘armée russe font prendre conscience de l‘importance géopolitique de la Baltique, une région particulière depuis la nuit des temps : fleuves et îles innombrables, rencontre d‘eaux douces et salées, présence de nombreuses populations riveraines et traces plus ou moins fortes de cultures mystériales.

Les cultures mystériales se caractérisent par le fait qu‘elles mettent l‘être humain en rapport avec la terre et le cosmos, présentent son évolution, celle du monde et stimulent ainsi le développement de la personne. Le ‹ langage technique › qu‘elles adoptent parle d‘entités et de processus en les personnalisant, comme le montre l‘exemple du dragon. Rudolf Steiner a mis en relation les membres du « dragon de la Baltique » avec des figures légendaires du Kalevala, le golfe de Riga par exemple avec Väinämöinen, le golfe de Botnie avec Lemminkäinen et le golfe de Finlande avec Ilmarinen. Un dragon peut en outre représenter l‘être humain qui ne maîtrise pas ses forces psychiques. Les Vikings choisissaient pour leurs bateaux la forme du dragon, image de la lutte avec le monde extérieur, tandis que les sédentaires construisaient des églises en forme de dragon, les ‹ églises en boit debout ›, image des combats à mener à l‘intérieur.

Les mythes véhiculent des principes actifs, dans la mesure où les images, comme les idéaux, peuvent libérer des forces en l‘être humain. Dans le cas des images de la région de la Baltique, il s‘agit de motifs de développement : Thor apporte à l‘être humain la possibilité de l‘individualité, Odin l‘âme, le langage, et Freyr la capacité d‘agir sur terre. Le serpent de Midgard, image de l‘égoïsme, s‘y oppose ; le loup Fenris tue Odin mais sera vaincu par Widar à l‘aide des traces que laissent les humains de leur passage sur terre.

Les promesses font également partie des mystères. Pour une partie de la région de la Baltique, il s‘agit du passage du pays de Marie au pays de Sophia. Hans-Jørgen Høinæs l‘explique dans son ouvrage : Marie représente ici « l‘âme humaine qui doit par la contemplation engendrer le Verbe (le logos) » et Sophia un futur « christianisme de sagesse ».


Traduction Jean Pierre Ablard

Livre
(en allemand) Peter Schmiedel, Arne Klingborg et al, Die Ostsee-Mysterien im Werdegang der Menschheitsgeschichte, Verlag am Goetheanum, 2022 (réimpression de 2013, non traduit), 172 pages, 23 CHF

Photo Cover du livre 'Die Ostsee-Mysterien' (détail) aux Verlag am Goetheanum (Photo: Volkmar Herre)