Révélation d‘un monde qui n‘a jamais existé avant

Révélation d‘un monde qui n‘a jamais existé avant

16 novembre 2021 Sebastian Jüngel 3639 vues

L‘exposition du Goetheanum présente une vingtaine de tableaux de Margarita Volochine (1882–1973). Ces œuvres de la seconde moitié de sa vie proviennent de la collection du Goetheanum, des Archives Rudolf Steiner et de deux collections privées. Sont également exposées des peintures de Maximilian Volochine, son mari.


Née en 1882 à Moscou, en Russie, Margarita Volochine, peintre et écrivaine, acquit la reconnaissance du public dans ses jeunes années en tant que portraitiste de personnalités russes. Tôt cependant, elle remit en question le style naturaliste de son professeur Ilia Répine : « Y a-t-il un intérêt », écrivit-elle dans son journal, « à répéter ce qui existe déjà ? Un art complètement différent doit émerger, révélant un monde qui n‘a jamais existé avant ».

Ses questions et sa quête intérieure l‘amènent à rencontrer Rudolf Steiner, à la suite de quoi l‘artiste passa très souvent de longs séjours au Goetheanum, à Dornach, Suisse. Elle y travailla à la construction du premier Goetheanum en participant à la sculpture des chapiteaux et à la réalisation de la fresque du plafond de la petite coupole. Son engagement dans l‘anthroposophie conduisit Margarita Volochine à s‘intéresser à l‘essence de la couleur. Dans son autobiographie intitulée ‹ Le serpent vert ›, elle formule ainsi ses perceptions : « Métamorphoser l‘expérience du sentiment en couleur, en mouvement de couleur qui devient rythme et enfin forme ». L‘idée, disait-elle, « doit toujours être pressentie comme quelque chose d‘essentiel, un tout ». Et d‘ajouter : « La composition ne doit pas être figée comme chez les anciens maîtres, mais émerger. »

Riche de cette analyse, Margarita Volochine développa un nouveau langage pictural qu‘elle appliqua à des thèmes principalement spirituels et religieux. La galerie d‘art du Goetheanum expose jusqu‘au 24 avril 2022 une vingtaine de ses aquarelles sur la vie du Christ. L‘exposition est complétée par des paysages réalisés par son mari Maximilian Volochine.


Exposition « Le matin s‘annonce, imperceptible ... », peintures de Margarita Volochine, jusqu‘au 24 avril 2022, du lundi au vendredi de 9 h à 18 h, samedi et dimanche de 10 h à 17 h
Accès
selon les conditions d‘admission en vigueur au Goetheanum

Traduction : Jean Pierre Ablard

Image: ‹ L‘initié égyptien ›, aquarelle à bas de pigments végétaux de Margarita Volochine, vers 1915 (photo: Collection d‘art du Goetheanum)