« Notre avenir semble identique ! »

« Notre avenir semble identique ! »

28 novembre 2022 Andrea de la Cruz 3061 vues

« Questionne ! Rencontre ! Joue ! » : ce projet artistique inclusif réunit de jeunes demandeurs d’asile en Suisse et d’autres jeunes d’Europe.


Avec ou sans expérience migratoire, des jeunes ont vécu et travaillé ensemble du 9 au 16 octobre près du Goetheanum. Guidés par des membres et des collaborateurs de la section de la jeunesse, ils ont créé une pièce de théâtre basée sur leur expérience biographique. Une partie du scénario, de la musique, des décors et costumes est née de l’interaction entre leurs compétences et l’initiative commune.

Le projet a démarré en 2021 en collaboration avec Movetia, le Forum pour réfugié(e)s de la Société anthroposophique en Suisse, Freunde der Erziehungskunst (Allemagne) et le centre pour demandeurs d’asile de Caritas à Degenbalm (Suisse). En 2022, la section de la jeunesse y a aussi collaboré avec le Det Nødvendige Seminarium (Danemark) et l’Associação Comunitária Monte Azul (Brésil, Allemagne). Ont participé cette année 24 personnes de 17 à 30 ans, originaires de douze pays d’Asie, d’Australie, d’Europe, d’Amérique du Sud et du Nord et du Moyen-Orient.

Vivre dans l’entre-deux

Lors des mois de préparation, l’équipe encadrante s’est penchée sur les questions liées à l’après-pandémie. Un des thèmes centraux fut la prise de conscience que la vie se déploie dans des espaces de seuils ou d’« entre deux mondes » résultant de « moments dans l’avant et l’après ». Qu’est-ce qui (ou qui) nous guide alors ? Cette question est devenue le fil rouge du projet.

Explorer la complexité des biographies, de nos sociétés numériques et mondiales, la nature des relations avec soi-même, les autres et le monde spirituel a incité l’équipe à développer du respect pour l’incertitude et la délicatesse de la vie humaine ainsi que le projet d’une pièce de théâtre.

Lors des semaines précédant l’arrivée des participants, à la période de la Saint-Michel, l’équipe a aussi travaillé sur les indications de Rudolf Steiner concernant la célébration de cette fête. La question de savoir comment nous pouvons arriver à reconnaître la dignité propre à chaque être indépendamment de son ethnie, de sa nationalité ou de sa culture l’a accompagnée tout au long du processus.

Sans préjugés, sans compassion

La semaine de rencontre fut l’occasion d’un travail artistique et biographique. Les participants ont été guidés dans la compréhension de ce qui les a conduits à l’instant présent. « Nos biographies sont totalement différentes, mais notre avenir semble identique, il est inconnu ! », a déclaré une personne originaire d’Argentine après le travail biographique réalisé avec une autre venue d’Afghanistan. Dans les groupes de travail artistique, les participants ont travaillé à la création d’un avenir commun (le spectacle final) à partir de leur enthousiasme et de leur engagement pour le projet.

Le 15 octobre, six jours seulement après avoir fait connaissance, la communauté du Goetheanum a assisté au Felsli à leur représentation à l’état de « work in progress ». Un membre du public déclara : « C’était très inspirant de voir qu’on a pu ressentir le lien profond qui a uni en une seule semaine les participants, sans préjugés, sans compassion. Cela ressemblait à une rencontre sur laquelle on pouvait s’appuyer, en intégrant les différences de langue, les capacités et les besoins individuels. De cette rencontre naît une amitié particulière, basée sur le fait de savoir que l’autre est là. Ce ne sont pas des rencontres superficielles, ce projet rapproche vraiment les personnes !. » Le projet devrait être reconduit en 2023.

Un documentaire sur le processus de cette année sera disponible sur le site de la section de la jeunesse. On peut y voir actuellement un compte-rendu et une vidéo sur le projet 2021.


Web Section de la jeunesse

Contact
mail@youthsection.org