Que voulait Rudolf Steiner ?

Que voulait Rudolf Steiner ?

16 novembre 2022 Franka Henn 969 vues

C'est avec cette question que la célèbre émission télévisée suisse Sternstunde Philosophie a diffusé une émission sur l'anthroposophie.


Les personnes invitées étaient Martina Maria Sam, éditrice, collaboratrice des Archives Rudolf Steiner, ancienne responsable de section au Goetheanum, ainsi que Ansgar Martins, philosophe des religions et critique de l'anthroposophie. Les animateurs Olivia Röllin et Yves Bossart, qui menèrent parfaitement l'émission, ont tenté de comprendre ce qu’est l’anthroposophie en faisant à la fois preuve d’intérêt et de distance. Yves Bossart animait la discussion tandis qu’Olivia Röllin, en reporter, rendait visite à différentes personnes et se rendait par exemple à l'école Steiner-Waldorf de Münchenstein, à la formation d'eurythmie à Aesch et au Goetheanum, pour suivre une visite guidée par David Marc Hoffmann. Ansgar Martins déclara : « Les anthroposophes m'intéressent plus que Steiner ». Steiner fut selon lui un catalyseur d'idées mais il voit le milieu anthroposophique comme un tube à essai pour tout ce qui se passe.

Bossart a confié qu'il avait lu le livre « La science de l’occulte » pour se préparer à l’émission et qu'il y voyait un « univers fantaisiste un peu décalé ». De nombreuses critiques ont été émises contre la théorie raciale ou le « nationalisme allemand spiritualisé » (Martins). Ces critiques ont été cependant formulées de manière très neutre et très respectueuse et Sam, ainsi que les autres personnes interviewées, ont pu exprimer librement leurs préoccupations et mettre les choses en perspective.

Bossart a finalement surpris les deux invités : Sam fut priée d'indiquer une chose sur laquelle Steiner s'était complètement fourvoyé. Après un bref détour, elle a conclu en déclarant que « juste » et « faux » n'étaient pas les catégories appropriées, mais qu'il fallait tout percevoir et examiner à partir de soi-même. Elle ajouta que la fécondité de l’anthroposophie dans la vie concrète était aussi un critère de vérité. Martins fut quant à lui prié de mentionner un sujet sur lequel Steiner avait raison et il commença lui aussi à éluder la question. Il expliqua par la suite son intérêt pour les anthroposophes : l’anthroposophie constitue à ses yeux une bulle temporelle de conservation du 19ᵉ siècle. « Et même si je n'y cherche pas de vérité, j'ai appris à apprécier leur dynamisme. Ce n'est pas comme si les anthroposophes représentaient un danger ou infiltraient la société. Je crois que les anthroposophes deviennent eux-mêmes l'objet de théories complotistes, même si eux-mêmes en défendent aussi. »


Traduction Jean Pierre Ablard

Plus d’info Anthroposophie - Que voulait Rudolf Steiner ? SRF, 30 octobre 2022. Replay : SRF-Mediathek.

Illustration Martina Maria Sam et Ansgar Martins avec Yves Bossart dans le studio de l'émission Sternstunde Philosophie du 30.10.2022, SRF (capture d’écran).